Hier, je vous ai succintement présenté Asuka dans mon article concernant le permis de conduire au Japon, aujourd’hui, c’est l’occasion de vous présenter cette ancienne cité qui était jadis la première capitale du Japon. Ce village date de la proto-histoire de ce pays. Le pays du Yamato y installait quelque fois sa capitale qui n’était pas fixe au VIème-VIIème siècle, avant son installation qui se voulait définitive à Heijo-kyo en 710. 

Passé et présent d’Asuka

Au gré des morts des empereurs, la capitale se déplaçait dans la région. Asuka-kyo et Fujiwara-kyo en sont deux exemples. Et même quand la capitale s’y retrouvait, les palais impériaux n’étaient jamais au même emplacement selon chaque souverain.

Asuka est aujourd’hui un gros village de 5620 habitants. Relativement proche des villes alentours, agriculteurs et citadins en quête d’un meilleur cadre de vie s’y côtoient. Ce village est toujours fier de son passé et nous l’expose. Cette ancienne capitale compte d’ailleurs se faire inscrire d’ici 2024 comme part du patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO en tant qu’« Asuka-Fujiwara: sites archéologiques des anciennes capitales japonaises et biens connexes ».

En outre, l’urbanisme japonais est respecté. Entre les sites historiques, il y règne une atmosphère de l’époque Edo (1600-1868). Cette atmosphère d’Edo vaut, elle-aussi, la visite.

Le temple Asuka-dera

Asuka-dera, un peu reculé et discret est un impératif à visiter. Le temple bouddhique date de 596 et a servi d’assise au clan Soga, très influant à l’époque. Lorsque vous le visitez, une tablette peut vous être remis pour que vous explorer les alentours en 3D. C’est comme si vous voyagez dans le temps avec les bâtiments d’alors d’autant plus majestueux. La plupart des bâtiments ayant été déménagés à Heijo-kyo lors du changement de capitale.

En parlant de voyage dans le temps, le grand Bouddha, d’époque, n’a rien perdu de sa superbe. Datant de 609, il a plus de 1400 ans et c’est le plus vieux Bouddha en bronze du Japon. Il marque en outre l’expension du bouddhisme au Japon via les émissaires coréens (et chinois ailleurs). Asuka est aussi une mine (c’est le cas de le dire !) pour les archéologues. Des fouilles relèvent aussi continuellement de belles vieilles pièces que l’on peut aller visiter dans le temple, dans le musée de l’Histoire d’Asuka ou dans le musée folklorique du parc historique d’Asuka.

Sites historiques

De nombreux sites historiques jalonnent le village, comme le palais Itabuki, où a eu lieu l’incident d’Isshi (lié au sanctuaire Tanzan), les vestiges de Sakafune-ishi, les ruines des anciens ateliers impériaux d’Asukaiké, et bien d’autres. Un peu plus loin, vous avez le parc historique d’Asuka avec sa pièce maitresse, l’Ishibutai, un tumulus en pierre très particulier, tombe de Soga no Umako (551-626), un noble très influent d’alors.

Petit emprunt à Wikipédia en attendant d’avoir de meilleures photos de l’Ishibutai…

Vous l’avez compris, tout rappelle à Asuka sa splendeur d’alors d’ancienne capitale antique du Japon et sa simplicité de village japonais de maintenant. Admirer la nature environnante, jouer à l’archéologue, au chercheur de trésor, admirer ses pièces religieuses et historique d’ancienne capitale antique du Japon et future part du patrimoine mondiale de l’UNESCO… Tout cela vous transporte vers le passé et vers un autre monde. Je vous attends !

RSS
Follow by Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
LinkedIn
Share
Instagram

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CAPTCHA