Le pèlerinage de Kumano passe par le bourg de Nachi-Katsuura et par le sanctuaire shinto Kumano Nachi-taisha via son chemin moyen, le Nakahechi. Kumano Nachi-taisha est part du patrimoine mondial de l’Unesco depuis le 1er juillet 2004 au titre de partie des sites sacrés et chemins de pèlerinage dans les monts Kii. Il fait partie des trois sanctuaires sacrés du Kumano Sanzan avec le Hongu-taisha et le Kumano Hayatama-taisha. Nous le rejoignons en grimpant le chemin en pente Daimonzaka, sentier en montagne sportif… mais revivifiant et rafraichissant ! Le temple bouddhique Seiganto-ji et l’imposante cascade de Nachi sont proches. Daimonzaka Tout d’abord, nous empruntons le chemin de montagne, et donc en pente du Daimonzaka, qui dit plus haut peut être sportif. […]
Le pèlerinage de Kumano émane de la croyance millénaire selon laquelle la région montagneuse de Kumano était considérée comme mythique « sol sacré, demeure des divinités ». Plusieurs routes le constituent. Nous allons nous y intéresser via les nombreux sanctuaires shinto et temples bouddhiques qui jalonnent son parcours. Durant l’époque Heian (794-1185), la maison impériale et sa cour voyageaient 30 à 40 jours le long de ce sentier ardu depuis l’ancienne capitale de Kyoto jusqu’à cette région, à la recherche du paradis terrestre. La secte bouddhique Shugendo, vision naturaliste du Bouddhisme (secte bouddhique empreint de respect de la nature donc de shintoïsme) y a ses chemins encore ses plus hardus. […]
Une pyramide au Japon ? Comment ça ? Nous vous expliquons héhé ! Après avoir bien visité le grand sanctuaire Kasuga-taisha, nous nous dirigeons vers le sud-ouest dans le parc de Nara où nos amis les daims nous accompagnent, nous voici de retour à la civilisation. Nous sommes dans le quartier de Takabatake où les maisons plus ou moins traditionnelles se suivent. Alors que nous nous dirigeons vers la vieille ville de Naramachi, nous marchons. Nous tombons ensuite sur un petit trésor architectural, archéologique et historique caché, la pyramide japonaise de Zuto. Un peu d’Histoire Pour la description pure, le Zuto est une pyramide à degrés de 7 niveaux et […]
Le temple Hozenji et son quartier adjacent, Hozenji-yokocho sont situé à Osaka, plus précisément à Minami, le district des divertissements de cette ville. Visiter cet endroit permet d’avoir un joli apperçu de ce qu’a pu être et est toujours à bien des égards cette ville à travers son architecture et son atmosphère très fin XIXè, début XXè siècle. Le temple Hozenji se fait discret dans la ville animée. Mais il n’a pas toujours été aussi discret que cela. Il a été inauguré en 1637 et est depuis lors le protecteur des arts et spectacles environnants. La ville commerçante s’est vite développée autour surtout via les échoppes et restaurants, prêts à […]
Le Sakurajima est un volcan japonais. Il se trouve à Kagoshima, dans le sud de l’île de Kyushu, au Japon. Littéralement l’île aux fleurs de cerisier, ce volcan date d’il y a 13.000 ans et a une superficie de près de 80 km². Il est encore en activité mais d’un calme très relatif (risque fluctuants) et ses alentours sont ouverts au public. Ce volcan constituait une île jusqu’en 1914, année à laquelle une éruption l’a rattaché à Kyushu. Depuis 1955, il est en activité quasi-constante. Trois sommets le constituent : le Kitadake (1.117 m) au nord, le Nakadake (1.080 m) au centre et le Minamidake (1.040 m) au sud. Des centaines […]
Miyazaki est le lieu d’origine du Japon et de sa famille impériale. Le premier empereur semi-légendaire Jinmu (-711~-585) a passé sa jeunesse à Kyushu et son clan et lui ont migré en -660 vers le centre du Japon à Nara pour conquérir puis assoir leur pouvoir sur le pays. Après s’être rendu à Tsuno pour rendre grâce au kami créateur de nations, Ōkuninushi, il s’est ensuite rendu à Mimitsu pour batir sa flotte, préparer son départ et partir vers Honshu. C’est l’occasion pour nous de le suivre pour en apprendre plus sur l’Histoire du Japon. Le sanctuaire Tateiwa-jinja Arrivé près de la côte pacifique et de l’endroit de son départ, Jinmu a discouru pour […]
Le premier empereur semi-légendaire du Japon, Jinmu (-711~-585), est originaire de Miyazaki. Son clan a ensuite migré en -660 vers le centre du Japon à Nara pour conquérir puis assoir son pouvoir sur le pays. Itsuse, grand frère de Jinmu, est chef de l’expédition mais alors qu’il est tué dans la bataille, Jinmu reprend sa volonté et devient donc le premier empereur du Japon. Jinmu a effectué plusieurs arrêts avant de quitter Miyazaki. Nous pouvons visiter ses étapes. Sur la côte pacifique, Jinmu s’est arrêté au sanctuaire shinto Ichinomiya-jinja, dédié au kami Ōkuninushi, créateur de nations, de l’agriculture, des affaires et de la médecine, pour justement lui demander grâce alors […]
L’Histoire semi-légendaire du Japon place Miyazaki à l’origine de ce pays, avec notamment la naissance de l’empereur Jinmu (-711~-585, semi-légende…) qui y a passé sa jeunesse. Celui-ci a ensuite migré au centre pour avoir une meilleure assise sur le Japon. Il a bataillé et conquis le pays pour finir par s’installer à Nara, dans l’actuel Kashihara et en a fait sa capitale impériale. Nous pouvons donc nous rendre dans le département de Miyazaki pour en retirer les sites historiques et pour mieux apprécier les origines du Japon. Takaharu, lieu de naissance du premier empereur japonais Jinmu Après Takachiho, rendons-nous ensuite à Takaharu où le premier empereur Jinmu est né et […]
Miyazaki est réputé pour être le lieu de naissance du Japon. L’Histoire mêlée de mythologie place l’origine de la famille impériale au sein de cette région, avec comme point de départ Takachiho, aux origines de contes et légendes. La déesse shinto du soleil, Amaterasu, y prend grande part. Il lui serait donc arrivé des aventures à Takachiho, ce que nous allons explorer. Un peu de mythologie Selon la légende des temps immémoriaux, la relation qu’entretenait Amaterasu avec son frère Susanoo, divinité de la mer et du vent n’était pas au beau fixe. « Je t’aime, moi non plus » dirait-on de manière plus moderne . C’est ainsi qu’alors qu’il lui rendait visite, […]
Nous vous avons déjà parlé à propos du halal au japon dans ces deux articles de blog précédents. Nous pouvons désormais dire que nous sommes familiers avec la chose. Comme dit précédemment, ce concept se développe depuis une petite dizaine d’années comme les visiteurs et touristes d’Asie du sud-est (Indonésie et Malaisie) affluent. Nous avons donc désormais sukiyaki, yakiniku, ramen et bien d’autres mets japonais halal. Maintenant, nous voudrions vous entretenir à propos de deux cas : et si vous ne faites que transiter au Japon ou au contraire, vous vous y installez ? Transiter au Japon Comme pour le reste du Japon, les aéroports ont aussi leurs restaurants muslim friendly. […]