Le temple Hozenji et son quartier adjacent, Hozenji-yokocho sont situé à Osaka, plus précisément à Minami, le district des divertissements de cette ville. Visiter cet endroit permet d’avoir un joli apperçu de ce qu’a pu être et est toujours à bien des égards cette ville à travers son architecture et son atmosphère très fin XIXè, début XXè siècle.


Le temple Hozenji se fait discret dans la ville animée. Mais il n’a pas toujours été aussi discret que cela. Il a été inauguré en 1637 et est depuis lors le protecteur des arts et spectacles environnants. La ville commerçante s’est vite développée autour surtout via les échoppes et restaurants, prêts à accueillir les pèlerins en quête de repos après leurs prières.


Le temple a donc perdu de sa majesté lors de la Seconde guerre mondiale, mais pas de son charme. Des bâtiments initiaux, seuls certains sont restés, ainsi qu’un Fudo-Myoo, Bouddha sévère, sévère car il veut notre bien et veut qu’on arrête nos bêtises pour que l’on puisse entrer au paradis. Cette statue a en particulier le fait de ne pas représenter un Bouddha si sévère que ça… En effet, il est recouvert de mousse. Les fidèles ont ainsi pris l’habitude de l’asperger d’eau pour lui faire leurs prières et la mousse s’y est alors propagée. Ils ont d’ailleurs affectueusement surnommé ce Bouddha « Mizukake Fudo », le Fudo à asperger d’eau. Le diaporama ci-dessus montre le Fudo Myoo que l’on peut trouver à l’Oku-no-in du mont Koya (photo de Jpatokal) pour en souligner la différence.

Hozenji Yokocho

Hozenji Yokocho veut littéralement dire « la cité à côté du temple Hozen-ji ». C’est donc la cité qui accueille les fidèles du temple, et ce depuis le milieu du XVIIè siècle. Aujourd’hui, de nombreuses échoppes et restaurants sont donc encore présents. Ce quartier se révèle un excellent choix pour le diner avec ses nombreuses options et ses prix raisonnables. Venez donc y tester les bistros izakaya. Les restaurants à konamon (littéralement chose en farine), spécialité d’Osaka (takoyaki, okonimiyaki, kushikatsu, etc.) vous y accueillent aussi.

Ukiyo Koji


En nous enfonçant dans le quartier et en voulant rejoindre Dotonbori, nous pouvons emprunter la ruelle Ukiyo Koji et en faire l’un des coup de coeur de notre visite. En effet, cette ruelle, qui nous permet de quitter Hozenji Yokocho nous offre une dernière restrospective sur l’Osaka d’antan (fin XIXè~début XXè siècle). Elle raconte notamment l’époque du Grand Osaka où la ville dépassait même Tokyo dans les années 1920~30 avec ses 2,11 millions d’habitants et son rang de sixième ville mondiale. S’y balader, c’est comme faire un bond dans le temps ! C’est magnifique. Vous venez ? Nous vous attendons.

RSS
Follow by Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
LinkedIn
Share
Instagram
#

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CAPTCHA