Lorsque l’on évoque Osaka, on parle souvent des quartiers quelque peu rivaux de Kita et de Minami, en gros du nord et du sud. Mais alors, pourquoi ces quartiers sont-ils ainsi qualifiés alors que l’on peut voir sur les cartes qu’Osaka s’étend bien plus au nord et au sud ?

Un peu d’Histoire

Osaka n’a pas toujours été tant étendu. Kita et Minami se trouvaient réellement au nord et au sud de la ville. La frontière entre les deux districts se trouvait à la rue Honmachi. De plus, la ville ne comptait que les citadins et n’incluaient pas les temples et sanctuaires alentours.

Osaka a grandi via des fusions successives. En 1629, le village de Tenma a été intégré à la ville dans le cadre d’Osaka-sango, Osaka au trois districts. En 1923, a eu lieu le grand tremblement de terre de Tokyo qui a valu un afflux de population de l’est dans cette métropole de l’ouest. Ensuite, en 1925, Osaka a fusionné avec 44 villages et bourgs alentours, passant à 181 km2 et à 2.110.000 habitants, dépassant même Tokyo jusque 1932.

On parlait à cette époque du Grand Osaka, de ses idéogrammes 大大阪, Daiosaka où l’idéogramme 大 (de lecture « dai » puis « oo ») s’y répétait. Osaka rivalisait d’autant plus avec les autres métropoles mondiales telles Paris, Londres et New-York à cette époque.

Et maintenant…

Les noms de Kita et Minami, Nord et Sud, pour les deux quartiers sont restés. Les habitants d’Osaka et du Kansai jouent d’ailleurs de cette rivalité Kita et Minami. Chacun à ses préférences. C’est juste mon impression et certains qui ont leurs habitudes à Kita me contrediront peut être mais il me semble se dégager une atmosphère de « business » à Kita tandis que « Minami » est plus jeune, plus festif.

Quoiqu’il en soit, la visite de ces deux quartiers s’impose ! Suivez-moi, je vous attends.

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA