Après avoir évoqué les prémices d’Osaka et du Japon avec le grand sanctuaire Sumiyoshi, nous faisons un petit bond dans le temps vers le haut moyen-âge. Il se symbolise surtout par l’introduction du Bouddhisme au Japon, direction le temple Shitennoji. Suivez-moi… C’est parti !

Un peu d’Histoire


Ce temple a été fondé en 593 par le prince Shotoku. C’est le plus vieux temple bouddhique officiellement administré du Japon encore en activité. Et donc, il est très représentatif de l’architecture d’époque, malgré bien-sûr les nombreuses reconstructions. Il fait actuellement près de 21 hectares. Trois bâtiments principaux et de nombreux autres font du temple un véritable complexe. Les Shitenno y sont célébrés Ces quatre empereurs, gardiens du paradis, symbolisent les points cardinaux nord, sud, est et ouest. Shotoku voulait les remercier pour sa victoire contre le clan Mononobe qui était opposé à la diffusion du bouddhisme au Japon.

En visitant ce vieux temple d’Osaka, nous faisons un bond dans le temps vers l’introduction du bouddhisme au Japon. Cela a d’autant plus permis l’affirmation du pouvoir politique. Le visiter, c’est visiter Osaka, à travers l’Histoire. Le contraste avec les bâtiments alentours est saisissant. C’est magnifique ! Alors, il peut être intéressant pour nous de le visiter. Surtout avec guide francophone à Osaka et au Japon.

Entre tradition et modernité

D’ailleurs, on entend souvent l’expression « le Japon entre tradition et modernité », des fois même un peu trop. Haha ! Mais d’autres fois, c’est criant. Alors que je suis parti en repérage l’autre jour, je suis passé par deux sites touristiques d’Osaka : Abeno Harukas et Shitennoji. Abeno Harukas est un gratte-ciel multifonction qui a été inauguré en 2014. Du haut de ses 300 mètres, c’est la plus haute tour du Japon (mai 2020). Shitennoji est un temple bouddhique datant de 593. La pagode à cinq étage est magnifique. Le Japon se formait et introduisait peu à peu le Bouddhisme. Je parlerai de tout ça une autre fois, mais là, une petite mise en bouche tellement le contraste m’a marqué.

Vous l’avez compris en les défilant, c’est surtout le contraste né à la dernière photo qui m’a saisi. En effet, l’un des plus vieux bâtiments et temple d’Osaka et du Japon (même si reconstruit à de nombreuses reprises…) se retrouve dans la même vue, donc dans la même photo que l’un des plus récent. C’est là où l’expression du Japon entre tradition et modernité prend tout son sens. C’est magnifique ! Je vous attends.

RSS
Follow by Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
LinkedIn
Share
Instagram

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CAPTCHA