Retournons dans le département de Nara. Si vous voulez visiter le Japon hors des sentiers battus, vous avez l’embarras du choix ! Je peux par exemple vous citer la ville de Yamato-Koriyama. La chose à y visiter en premier, c’est le quartier qui entoure le château. Ce château a été construit au XIIème siècle. A cette époque, c’était une place forte de Nara et de sa région. De nos jours, ses ruines restent une place touristique très prisée. Le visiteur vient surtout pour son jardin et ses fleurs de cerisiers en avril ! Il est d’ailleurs inscrit dans les 100 meilleurs endroits à visiter au Japon lors de la floraison. Les visiteurs se pressent la première semaine d’avril pour le festival du château, « o shiro matsuri » pour venir admirer les fleurs de cerisiers.


La ville est simple et calme, l’on y ressent l’Histoire du Japon. L’atmosphère change selon la rue où l’on se trouve, rues avec vieilles maisons japonaises traditionnelles, rue dans laquelle longe un petit cours d’eau, etc.

L’époque Edo

Au XVIème siècle, Hidenaga Toyotomi, maître des lieux en a instauré le partage. Il a invité plusieurs artisans à venir s’installer à Yamato-Koriyama puis les a regroupés selon leurs professions. Les teinturiers qui s’y sont installés avaient à leur disposition le petit canal pour travailler et ils ont donné leur nom à leur quartier (Konyamachi, littéralement le quartier des teinturiers). C’est le cas des noms de ces nombreuses quartiers de cette zone. Les anciens commerçants de Sakai (près d’Osaka) qui ont déménagé à Yamato-Koriyama ont été placés à Sakaimachi, le quartier de Sakai. Les commerçants en tofu ont été placés dans le quartier du Tofu (Tofumachi). Très amusant de trouver toutes les références !

Architectures à travers le temps

Il y a une autre raison pour laquelle les quartiers sont si différents les uns des autres. C’est parce que différents bâtiments construits à différentes époques se côtoient. Bien-sûr, les ruines du château sont là pour nous rappeler l’époque Edo (1603-1868). Tout le quartier respire Edo avec ses maisons traditionnelles à deux étages. Il y a aussi des bâtiments de style occidental des ères Meiji (1868-1912) puis Taisho (1912-1926). La gallerie marchande qui nous accueille à la sortie de la gare est là pour nous rappeler la proche Ere Showa (1926-1989). En ce balladant dans cette ville, c’est un véritable voyage à travers le temps !

Des ruines du château, il ne reste plus que le portail et la tour du donjon mais l’on peut encore s’y promener. C’est un spot touristique et je vous conseille de vous y rendre pour une bonne promenade et du repos !

Nous avons beaucoup parlé d’Histoire ! Mais il n’y a pas que ça. Yamato-Koriyama est célèbre depuis l’époque Edo pour ses poissons rouges. On en trouve bien-sûr dans les bassins dédiés à la pisciculture ou dans les ruisseaux, mais aussi partout dans la ville ! Plaques d’égout, affiches, devantures des magasins… En voyage dans le coin, vous pouvez vous amuser à dénicher ces poissons qui nagent partout dans la ville ! Si vous êtes accompagnés d’enfants, pas de doute que cette pêche au poisson les enchantera plus que de vieux bâtiments, n’est-ce pas ?

Vous promener autour des remparts du château de Yamato-Koriyama, en y admirant son aspect historique, tout en partant à la pêche aux poissons rouges du quartier ! Japon hors des sentiers battus et une bonne journée en famille en perspective à Yamato-Koriyama. Je vous attends.

RSS
Follow by Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
LinkedIn
Share
Instagram

2 Responses

  1. […] Yamato-Koriyama est certes célèbre pour ses poissons rouges… Mais il n’y a pas que ça ! Cette ville est aussi célèbre pour sa teinture bleue indigo traditionnelle japonaise qui s’est transmise de génération en génération et dont on peut aujourd’hui faire l’expérience. En marchant 10 minutes vers l’est depuis la gare Kintetsu Koriyama, Nous nous retrouvons dans le quartier de Konyamachi, littéralement le quartier des teinturiers. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CAPTCHA